Le Doudou

 

 

 

Un film de Philippe Mechelen et Julien Hervé – 20 juin 2018

Michel a perdu le doudou de sa fille à l’aéroport de Roissy. Il dépose un avis de recherche avec une récompense. Sofiane, employé à l’aéroport, y voit l’occasion de se faire un peu d’argent et prétend avoir retrouvé la peluche. Le mensonge révélé, les deux hommes se lancent malgré tout sur les traces du doudou. Une mission plus compliquée que prévu…

Cette comédie française est vraiment réussie et très drôle, avec un scénario plutôt original et bien pensé. En plus, le duo Kad Merad et Malik Bentalha fonctionne très bien, je vous le conseille avec grand enthousiasme.

C’est donc un 5 étoiles qui vient conclure cet article.

Bande-annonce ci-dessous.

Demi-Soeurs

Un film de Saphia Azzeddine et François-Régis Jeanne – Sortie le 30 mai 2018

Lauren, ravissante it-girl de 29 ans, tente de percer dans le milieu de la mode en écumant les soirées parisiennes. Olivia, 28 ans et un rien psychorigide, a deux obsessions : sauver la confiserie de ses parents, et se trouver le mari idéal. À 26 ans, Salma, jeune professeur d’histoire fougueuse, vit encore chez sa mère en banlieue. Leurs routes n’ont aucune raison de se croiser… Jusqu’au jour où, à la mort de leur père biologique qu’elles n’ont jamais connu, elles héritent ensemble d’un splendide appartement parisien. Pour ces trois sœurs qui n’ont rien en commun, la cohabitation va s’avérer pour le moins explosive…

Cette comédie remplit bien sa fonction : elle nous faire rire, nous fait oublier pendant un instant le quotidien et l’actualité morose.

Elle propose également quelques moments d’émotion vraiment réussis.

Le trio d’actrices (Sabrina Ouazani, Alice David et Charlotte Gabris) fonctionne bien et apporte beaucoup de fraîcheur et de caractère aux personnages.

Toute comparaison avec Les Trois Frères reste plus au moins hors sujet, ça reste quand même une comédie qui possède sa propre identité. Et c’est tant mieux.

C’est donc un bon 4 étoiles qui vient conclure cet article.

Bande-annonce ci-dessous.

 

Océan’s 8

Gary Ross – Sortie  le 13 juin 2018 – Film 4 étoiles

Cinq ans, huit mois, douze jours… et le compteur tourne toujours ! C’est le temps qu’il aura fallu à Debbie Ocean pour échafauder le plus gros braquage de sa vie. Elle sait désormais ce qu’il lui faut : recruter une équipe de choc. À commencer par son « associée », Lou Miller. Ensemble, elles engagent une petite bande d’expertes : Amita, la bijoutière, Constance, l’arnaqueuse, Tammy, la receleuse, Nine Ball, la hackeuse et Rose, la styliste de mode. Le butin convoité est une rivière de diamants d’une valeur de 150 millions de dollars. Le somptueux bijou sera autour du cou de la célèbre star Daphne Kluger, qui devrait être l’objet de toutes les attentions au cours du Met Gala, l’événement de l’année. C’est donc un plan en béton armé. À condition que tout s’enchaîne sans la moindre erreur de parcours. Enfin, si les filles comptent repartir de la soirée avec les diamants sans être inquiétées…

Ocean’s 8 est un film plutôt réussi, ce n’est probablement pas le blockbuster de 2018, mais Sandra Bullock, Cate Blanchett, Anne Hathaway, Rihanna, Helena Bonham Carter… sont à la hauteur, grâce à un scénario original et très bien travaillé.

Vous passerez un bon moment si vous souhaitez voir un film rythmé, des décors somptueux et une histoire avec plusieurs rebondissements.

Car ici, un job peut en cacher un autre, voire encore un autre….

C’est donc un bon 4 étoiles qui vient conclure cet article.

Bande-annonce ci-dessous

Saga Jurassic World

Jurassic World : Fallen Kingdom

Juan Antonio Bayona – Sortie  6 juin 2018 – Film 3 étoiles

Il avait beau avoir dépensé sans compter, John Hammond n’avait sans doute pas prévu la bêtise humaine infinie qu’il a lui-même engendrée. À l’heure qu’il est, on imagine sans mal le pauvre vieux milliardaire en train de faire des saltos dans sa tombe devant l’étendue des dégâts.

Non seulement ses successeurs inconscients ont eu l’idée brillante de rebâtir un parc à dinosaures malgré toutes les catastrophes de la trilogie précédente pour finir par voir à nouveau d’un peu trop près les dents des gros lézards génétiquement modifiés, mais voilà que, trois ans plus tard, l’humanité se déchire encore sur leur sort.

En effet, un volcan a décidé de se réveiller de façon bien pratique pour éteindre une nouvelle fois la race des grands reptiles qui ne demandaient rien à personne. Alors ont-ils les mêmes droits que les espèces animales menacées communes malgré leur existence défiant les lois de nature ?

Pas le temps de tergiverser sur cette question pourtant passionnante, on l’expédie rapidement avec une apparition de Jeff Goldblum et hop, nous voici de retour sur l’île aux dinos avec les personnages de Chris Pratt et Bryce Dallas Howard pour sauver quelques spécimens avant le cataclysme.

Comme d’habitude (et comme personne n’a toujours rien appris des opus précédents), toutes ces intentions honorables servent bien entendu le dessein noir d’un homme aussi cupide que machiavélique, prêt à tout pour s’emparer et surtout faire n’importe quoi avec les dinosaures…

Jurassic World premier du nom faisait partie de cette vague de reboots qui n’en avaient pas l’appellation officielle mais dont le but était clairement de trouver la formule magique pour à la fois séduire et ne

pas froisser ancienne et nouvelle génération. Forcément clivant par son côté policé, l’opus de Colin Trevorrow jouait à fond la carte de la nostalgie sur fond de grand spectacle quitte à ne pas proposer grand-chose de neuf sinon un film divertissant se reposant sur la base du rêve de voir le fameux parc en question se concrétiser avant sa dévastation attendue.

Cette démarche quelque part rassurante par sa non-prise de risques appelait presque de fait un deuxième épisode s’extirpant de ce carcan nostalgique pour aller enfin explorer de nouvelles ramifications de cet univers et définir ainsi une véritable identité propre à justifier l’existence de cette nouvelle trilogie.

Autant l’avouer tout de suite, le bilan de Fallen Kingdom n’est pas très glorieux sur le fond. Les nouvelles idées proposées ne sont pas aussi brillantes, pour certaines, c’est même tiré par les cheveux.

Je suis un peu sévère, mais je donne quand même 3 étoiles, car niveau réalisation, la qualité est au rendez-vous.

Bande-annonce ci-dessous

Monsieur Je-sais-tout

François Prévôt-Leygonie, Stephan Archinard – 9 mai 2018 – Film 5 étoiles

Vincent Barteau, 35 ans, entraîneur de foot de 1,92 m, voit débouler dans son quotidien de célibataire invétéré son neveu, Léo, 13 ans, 1,53 m, autiste Asperger et joueur d’échecs émérite. Cette rencontre aussi singulière qu’explosive va bouleverser l’existence de Vincent et offrir à Léonard la chance de sa vie.

Pour vous faire la critique de ce film, je vais vous raconter une blague :

C’est une petite souris qui va voir son psychiatre et qui lui dit : Docteur, je suis amoureuse d’un éléphant.

Le psychiatre répond : Mâle ou femelle ?

La petite souris répond : Ben pourquoi, docteur ? Je suis normale !

Si vous voulez comprendre cette blague, il faut aller voir le film.

Il est vraiment très touchant, il nous ouvre aussi les yeux sur les progrès nécessaires dans la prise en charge de ces enfants atteints d’autisme en France. De mon point de vue, il y a encore beaucoup d’efforts à faire, tant au niveau médical qu’humain.

Je vous recommande ce film avec grand enthousiasme.

C’est donc un excellent 5 étoiles qui vient conclure cet article.

Bande-annonce ci-dessous.

Rampage – Hors de Contrôle

Brad Peyton – 2 mai 2018 – Film 4 étoiles

Primatologue de profession, David Okoye a plus de mal à nouer des liens avec ses semblables qu’avec les singes.

Pas étonnant qu’il se soit pris d’affection pour George, adorable gorille d’une intelligence hors du commun, dont il s’occupe depuis sa naissance.

Mais à la suite d’une expérience génétique catastrophique, George se métamorphose en monstre incontrôlable. Et il n’est pas le seul puisque d’autres animaux se transforment en prédateurs enragés aux quatre coins du pays, détruisant tout sur leur passage.

Okoye décide alors de travailler d’arrache-pied avec une généticienne pour mettre au point un antidote.

Pour commencer, la bande-annonce ne met pas le film en valeur, on y voit rage et destruction alors que ce film est bien plus profond que ça. Tout d’abord, la nature qui est mise en lumière par le réalisateur nous offre un moment de réflexion. Ensuite, le réalisateur nous montre que les gorilles sont dotés de sentiments et d’une grande intelligence.

Bien sûr, il y a des explosions et beaucoup de remue-ménage, mais ce n’est pas ce que j’ai retenu du film.

Parents, vous pouvez me faire confiance et laisser vos adolescents allez le voir, aucune interdiction à l’horizon.

C’est pourquoi je conclus cet article avec un bon 4 étoiles.

Bande-annonce ci-dessous.

Action ou Vérité ?

Jeff Wadlow – 2 mai 2018 – Film 4 étoiles

Un simple jeu innocent d’Action ou Vérité entre amis se transforme en cauchemar sanglant quand le jeu punit ceux qui mentent ─ ou refusent de jouer.

Film d’horreur entre Destination finale et Ring…

J’ai une petite question à vous poser…

Action ou Vérité ?

Si vous choisissez action, il va falloir allez voir le film et donner votre avis sur #jsurdf Facebook

Si vous choisissez vérité, dites ce que vous pensez de Je suis une réplique de film sur le compte Facebook, Instagram ou sur le site.

À vous de jouer…

Pour l’heure, je donne 4 bonnes étoiles à ce film.

Bande-annonce ci-dessous.

MILF

Axelle Laffont – 2 mai – Film 4 étoiles

Trois amies d’enfance partent dans le Sud vider la maison de l’une d’entre elles afin de la vendre. Pendant ces quelques jours, elles vont devenir les cibles privilégiées de trois jeunes garçons, pour qui ces femmes seules, approchant la quarantaine, sont bien plus séduisantes que les filles de leur âge… Cécile, Sonia et Élise découvrent avec bonheur qu’elles sont des MILF !

Ce film est plutôt réussi, si on se place du point de vue de la réalisation et de la construction du scénario, tout est très bien calculé. Son seul gros point faible, ce sont les nombreuses scènes de nudité.

OK, avoir passé la quarantaine et être encore attirantes aux yeux de jeunes hommes tout juste sortis de l’adolescence, c’est très flatteur, mais je trouve que l’évolution des relations est amenée de manière très maladroite.

Attention, film interdit au moins de 16 ans et encore, je suis gentille.

Je donne 4 étoiles quand même parce que le job est bien fait malgré les nombreuses scènes politiquement incorrectes.

Bande-annonce ci-dessous.

Love Addict

Frank Bellocq – 18 avril 2018 – 4 étoiles

 

Gabriel est un love addict, un amoureux compulsif des femmes. Un sourire, un regard, un parfum… Il craque. Mais à force de dérapages de plus en plus acrobatiques entre sa vie sociale et sa vie professionnelle, il est totalement grillé. Bien décidé à changer (ou du moins à essayer), il recourt aux services d’une agence de « Minder », sorte de coach personnel 2.0. C’est Marie-Zoé, aux méthodes plutôt atypiques, qui va prendre en main le cas de Gabriel pour une thérapie de choc…

Pour commencer, je n’avais pas envie de voir ce film, j’y suis allée à reculons. J’avais très peur qu’il soit du même genre que Sex Therapy, un film de Stuart Blumberg avec Mark Ruffalo et Gwyneth Paltrow… Mais pas du tout, vous pouvez y aller les yeux fermés, il n’y a aucune scène dérangeante ou presque… (rire)

Ce Gabriel est un tombeur, comme diraient les Américains, nous, on préfère dire que c’est un homme à femmes.

Il a besoin de séduire toutes les femmes qu’il croise, mais contrairement aux machos classiques, il les respecte et c’est ce qui fait toute la différence.

Ce film a réussi à éviter les pièges du trash pour rester dans l’accompagnement léger d’un love addict, c’est ce qui m’a plu en grande partie. Une scène de défilé de mannequins a été évitée avec élégance et intelligence.

Par contre, nosotros rigolo muchos aveco Marco Lavoino, para comprender il faut aller voir le filmo. (rire)

Marc Lavoine est très drôle et déjanté, ça fait du bien.

C’est donc avec plaisir que je donne finalement un 4 étoiles à cette comédie…

Bande-annonce ci-dessous.

Escobar

Fernando León de Aranoa – 18 avril 2018 – Film 5 étoiles

Impitoyable et cruel chef du cartel de Medellín, Pablo Escobar est le criminel le plus riche de l’Histoire avec une fortune de plus de 30 milliards de dollars. « L’empereur de la cocaïne » met la Colombie à feu et à sang dans les années 80 en introduisant un niveau de violence sans précédent dans le commerce de la drogue.

Fascinée par son charisme et son pouvoir, la très célèbre journaliste Virginia Vallejo va s’apercevoir qu’on ne s’approche pas de l’homme le plus dangereux du monde sans de fâcheuses conséquences…

Ce que je peux vous dire, c’est que les faits tels qu’ils sont racontés sont soit très proches de la vérité, soit parfaitement exacts. Le film est interdit aux moins de 12 ans en France, mais comme à mon habitude, je remonte l’interdiction à 16 ans.

Plusieurs scènes sont choquantes, une scène de torture en particulier : non seulement elle est difficile à regarder, mais elle est également pour ma part doublement cruelle.

Mis à part ce léger petit détail, la réalisation est impeccable, les acteurs stupéfiants et les décors peuvent vraiment être apparentés à un personnage à part entière.

Je vous conseille donc ce film pour ceux qui ont déjà pu voir et aimer Infiltrator ou Barry Seal (articles disponibles sur le site dans la rubrique Vu au cinéma), vous apprécierez.

C’est donc un bon excellent 5 étoiles qui vient conclure cet article.

Bande-annonce ci-dessous.