Monsieur Je-sais-tout

François Prévôt-Leygonie, Stephan Archinard – 9 mai 2018 – Film 5 étoiles

Vincent Barteau, 35 ans, entraîneur de foot de 1,92 m, voit débouler dans son quotidien de célibataire invétéré son neveu, Léo, 13 ans, 1,53 m, autiste Asperger et joueur d’échecs émérite. Cette rencontre aussi singulière qu’explosive va bouleverser l’existence de Vincent et offrir à Léonard la chance de sa vie.

Pour vous faire la critique de ce film, je vais vous raconter une blague :

C’est une petite souris qui va voir son psychiatre et qui lui dit : Docteur, je suis amoureuse d’un éléphant.

Le psychiatre répond : Mâle ou femelle ?

La petite souris répond : Ben pourquoi, docteur ? Je suis normale !

Si vous voulez comprendre cette blague, il faut aller voir le film.

Il est vraiment très touchant, il nous ouvre aussi les yeux sur les progrès nécessaires dans la prise en charge de ces enfants atteints d’autisme en France. De mon point de vue, il y a encore beaucoup d’efforts à faire, tant au niveau médical qu’humain.

Je vous recommande ce film avec grand enthousiasme.

C’est donc un excellent 5 étoiles qui vient conclure cet article.

Bande-annonce ci-dessous.

Larguées

Eloïse Lang – 18 avril 2018 – Film 5 étoiles

Rose et Alice sont deux sœurs très différentes. Rose est libre et rock n’roll. Alice est rangée et responsable. Elles ne sont d’accord sur rien, à part sur l’urgence de remonter le moral de Françoise, leur mère, fraîchement larguée par leur père pour une femme beaucoup plus jeune. La mission qu’elles se sont donnée est simple, « sauver maman », et le cadre des opérations bien défini : un club de vacances sur l’île de la Réunion…

Ce film est frais, enthousiasmant et pas mal déjanté… Si vous avez une amie qui vient de se faire larguer, n’hésitez pas à faire un petit tour au cinéma avec elle… et par précaution, pensez à prendre un billet d’avion ouvert pour La Réunion, on ne sait jamais, ça pourrait être utile (rire).

C’est donc avec enthousiasme que je vous recommande ce film 5 étoiles.

Bande-annonce ci-dessous.

Red Sparrow

Francis Lawrence – 4 avril 2018 – Film 5 étoiles

Une jeune ballerine, dont la carrière est brisée net après une chute, est recrutée contre sa volonté par les services secrets russes. Entraînée à utiliser ses charmes et son corps comme des armes, elle découvre l’ampleur de son nouveau pouvoir et devient rapidement l’un de leurs meilleurs agents.

Sa première cible est un agent infiltré de la CIA en Russie. Entre manipulation et séduction, un jeu dangereux s’installe entre eux.

L’ensemble du film est à mille lieues de ce à quoi vous vous attendez, même si vous avez vu la bande-annonce, en grande partie grâce à l’intrigue, qui pousse sans arrêt le spectateur à revoir ses plans…

Il y a de nombreuses nuances, des contrastes, un double jeu permanent et peu de temps morts, voire même aucun.

Mes chères petites répliques, ouvrez vos neurones et n’hésitez pas à faire travailler votre matière grise, car je peux vous dire que j’ai été impressionnée par la tournure du scénario ; chaque détail a son importance.

Ce film d’espionnage est presque plus psychologique, rien n’est laissé au hasard. Red Sparrow sort du cadre, interroge notre inconscient, le perturbe, joue avec lui, si bien que la gêne, l’horreur de certaines scènes se transforment quelquefois en une forme de satisfaction.

Je dis bravo à Francis Lawrence pour ce film parfaitement maîtrisé de A à Z. Avec un scénario tellement pointu que je peux dire sans exagérer que c’est l’un des meilleurs films d’espionnage que j’aie eu l’occasion de voir ces dernières années.

Petit bémol tout de même malgré la réalisation impeccable, le casting remarquable, et la performance des acteurs (Charlotte Rampling et Jennifer Lawrence sont tout bonnement excellentes, quant à Jeremy Irons, il n’y a rien à dire à part « magnifique ») : j’ai trouvé les doublages très moyens, voire médiocres, c’est vraiment dommage (pas facile de parler français avec l’accent russe), mais en VO, ça devrait poser beaucoup moins de problèmes.

C’est donc un excellent 5 étoiles qui vient conclure cet article.

Attention cependant, pour moi, c’est un film déconseillé aux moins de 16 ans.

Bande-annonce ci-dessous.

La Finale

Robin Sykes – 21 mars 2018 – Film 5 grandes étoiles

Toute la famille Verdi est aux petits soins pour s’occuper de Roland, le grand-père, qui perd un peu la boule ces derniers temps. Tous sauf JB, l’ado de la famille, qui n’a qu’un seul but : monter à Paris pour disputer sa finale de basket. Mais ses parents, bloqués ce week-end-là, lui demandent d’y renoncer pour surveiller son grand-père. JB décide alors de l’embarquer avec lui… Pendant ce voyage, rien ne se passera comme prévu…

Thierry Lhermitte est vraiment excellent dans ce rôle et Rayane Bensetti est très bon également. À l’écran certaines scènes sont prévisibles et d’autres totalement surprenantes. À l’image de la maladie d’Alzheimer.

Mais même si parfois la maladie l’emporte sur certains souvenirs, les grands moments forts et heureux de la vie de Roland arrivent toujours à le ramener à la réalité quelques instants … Et 1, et 2 et 3-zéro…

Fan de sport, Roland reste bloqué en 98 avant la finale de la Coupe du monde de football. Il pose toujours les mêmes questions et a toujours la même réaction à chaque fois que JB lui apprend qu’on a gagné ce fameux match.

Au fil des heures et à travers une bonne partie de la France, JB va découvrir qui est réellement son grand-père et ce qui compte réellement pour lui.

C’est vraiment un film touchant et juste. Il y a beaucoup de vérité. C’est une grande réussite.

Je vous conseille fortement de voir ce film 5 étoiles…

Bande-annonce ci-dessous.

Hostiles

Scott Cooper – 14 mars 2018 – Film 5 grandes étoiles 

Ce que je peux vous dire, c’est que j’ai pleuré 80 % du film, non pas que ce soit un film triste, mais parce que je suis une grande sensible. Et que cette partie sombre de l’histoire américaine me brise le cœur.
Il faut savoir que même si le scénario imaginé par le défunt Donald Stewart est original, quand Scott Cooper a repris le projet, il a remanié l’histoire de manière à ce que les questions raciales et culturelles puissent nous renvoyer aux problèmes actuels qui non seulement se passent encore aux États-Unis, mais également à travers le monde.
Je voudrais saluer la prestation de Christian Bale avant de développer mon argumentation, car les profonds tourments que vit son personnage sont parfaitement compréhensibles, et cela grâce à son jeu. Toutes récompenses obtenues grâce à ce rôle seront amplement méritées. Car les dialogues dans le langage cheyenne et la gestuelle qui va avec sont vraiment impressionnants.
Wes Studi, Rory Cochrane et Rosamund Pike font également de très belles prestations.
D’ailleurs, grâce au scénariste Chris Eyre et à l’universitaire Joely Proudfit, le réalisateur, Scott Cooper, a pu être au plus poche de la réalité sur le plan du langage, de la gestuelle et des rituels amérindiens.
Pendant la guerre de Sécession, les Américains qui convoitaient les terres des Amérindiens ont massacré de très nombreuses tribus.
Le peuple de la tribu des Cheyennes était non violent, mais il était opposé aux Comanches, beaucoup plus impitoyables que n’importe quelle autre tribu.
Car ces hommes avaient tout perdu et étaient furieux que leur peuple ait été privé de leur liberté.
Quand les Américains ont déclaré la guerre aux Amérindiens, ils n’ont pas fait de distinction.

C’est pourquoi quand, en 1892, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker, ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est contraint d’escorter Yellow Hawk, chef de guerre cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales, il n’est pas franchement ravi.
Façonnés par la guerre, la souffrance, la violence et la mort, ils ont en eux d’infinies réserves de colère et de méfiance l’un envers l’autre.

Peu après avoir pris la route, ils rencontrent Rosalie Quaid. Seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches, la jeune femme traumatisée se joint à eux dans leur périple.

Le film nous offre des images magnifiques des contrées traversées à dos de cheval, du Nouveau-Mexique jusqu’au Montana en passant par le Colorado… Mais également de très beaux costumes pratiques entièrement confectionnés par l’équipe de la chef costumière Jenny Eagan.

J’ai beaucoup pleuré car de nombreux personnages auxquels je m’étais attachée disparaissent au fil de l’histoire.

C’est un film dur, impitoyable, mais très profond, ce western n’a rien de comparable avec ce qu’on a l’habitude de voir. Bien sûr, il y a des scènes de combat à cheval revolver à la main, mais l’évolution des relations entre les personnages au cours de l’histoire rend ce film magnifique. Et nous offre une lueur d’espoir quant à notre avenir. Même si ce film témoigne de nos erreurs passées. Quand je dis « nous », je veux bien sûr dire nous les Hommes. J’espère que ce film restera dans les mémoires et ouvrira les yeux à la nouvelle génération.
Je vous conseille vivement d’aller voir Hostiles. Moi, je regrette de ne pas l’avoir vu en version originale sous-titrée.
C’est donc un excellent 5 étoiles qui vient conclure cet article, n’hésitez pas à le commenter.

Bande-annonce ci-dessous.

Ghostland

Pascal Laugier – 14 mars 2018 – Film 5 étoiles 

À la suite du décès de leur tante, Pauline et ses deux filles héritent d’une maison. Mais dès la première nuit, des meurtriers pénètrent dans la demeure et Pauline doit se battre pour sauver ses filles. Un drame qui va traumatiser toute la famille, mais surtout affecter différemment chacune des jeunes filles, dont les personnalités vont diverger davantage à la suite de cette nuit cauchemardesque.

Vous commencez à me connaître, j’aime bien aller voir les films d’horreur à la dernière séance. Eh bien là, mauvaise pioche, j’ai vraiment flippé ! En plus, on n’était que cinq dans la salle, tout ce vide autour de moi m’a fait encore plus peur.
Pour les fans de Mylène Farmer, ce qui a été mon cas durant mon adolescence, si vous connaissez les paroles de Désenchantée, alors vous allez comprendre ce film en trente secondes. C’est impressionnant !
La prestation de Mylène Farmer est vraiment saisissante, le réalisateur, Pascal Laugier, dirige parfaitement bien l’actrice et on sent vraiment que le travail du réalisateur et celui de l’artiste ont de nombreux points communs. Démonstration :

Parole de Désenchantée :

Nager dans les eaux troubles
Des lendemains
Attendre ici la fin
Flotter dans l’air trop lourd
Du presque rien
À qui tendre la main
Si je dois tomber de haut
Que ma chute soit lente
Je n’ai trouvé de repos
Que dans l’indifférence
Pourtant, je voudrais retrouver l’innocence
Mais rien n’a de sens, et rien ne va

Tout est chaos
À côté
Tous mes idéaux : des mots Abîmés…
Je cherche une âme, qui
Pourra m’aider
Je suis

D’une génération désenchantée, désenchantée

Qui pourrait m’empêcher
De tout entendre
Quand la raison s’effondre
À quel sein se vouer
Qui peut prétendre
Nous bercer dans son ventre

Si la mort est un mystère
La vie n’a rien de tendre
Si le ciel a un enfer
Le ciel peut bien m’attendre
Dis-moi,
Dans ces vents contraires comment s’y prendre
Plus rien n’a de sens, plus rien ne va.

(Source : Album L’autre… Auteur, compositeur, interprète Mylène Farmer, 1991)

Le scénario est selon moi très proche de l’univers de cette chanson, j’y ai pensé immédiatement à ma sortie de salle.
Le mystère et les profonds tourments du scénario font que ce film d’épouvante est plus que réussi. L’originalité du scénario transporte le spectateur dans une forme de doute, de suspense et de frayeur plus que réels.
Les actrices Crystal Reed et Anastasia Phillips sont elles aussi excellentes. Quant à Kevin Power et Rob Archer, ils m’ont vraiment fait très peur.
J’ai particulièrement adoré ce film, je vous le conseille pour tous les amateurs du genre.
C’est donc un excellent 5 étoiles qui vient conclure cet article.

Bande-annonce ci-dessous.

Million Dollar Baby

Clint Eastwood – 23 mars 2005 – Film 5 étoiles

Rejeté depuis longtemps par sa fille, l’entraîneur de boxe Frankie Dunn s’est replié sur lui-même et vit dans un désert affectif en évitant toute relation qui pourrait accroître sa douleur et sa culpabilité.
Le jour où Maggie Fitzgerald, 31 ans, pousse la porte de son gymnase à la recherche d’un coach, elle n’amène pas seulement avec elle sa jeunesse et sa force, mais aussi une histoire jalonnée d’épreuves et une exigence vitale et urgente : monter sur le ring, entraînée par Frankie, et enfin concrétiser le rêve d’une vie.
Après avoir repoussé plusieurs fois sa demande, Frankie se laisse convaincre par l’inflexible détermination de la jeune femme.
Une relation mouvementée, tour à tour stimulante et exaspérante, se noue entre eux, au fil de laquelle Maggie et l’entraîneur se découvrent un amour filial et une complicité inattendus…
C’est un chef d’œuvre, du grand Clint Eastwood, je vous le recommande vraiment, vous ne serez pas déçu. 5 grandes étoiles viennent conclure cet article.

Bande-annonce ci-dessous.

Hush – Pas un bruit

Mike Flanagan – 17 mai 2016 – Film 5 étoiles

Une écrivaine sourde et muette se retrouve séquestrée dans son chalet par un tueur aussi sadique que déterminé…
Ce film est tout simplement captivant et frappant, on est avec le personnage principal du début à la fin.
Un film 5 étoiles sans aucun doute et un vrai coup de cœur, surprenant pour un film d’horreur.

The Blind Side 

Joh, Lee Hancock – 17 novembre 2009 – Film 5 étoiles

Plongée dans l’univers du football américain. Au Tenessee, Michael Oher, un jeune Noir-Américain, trouve sa voie grâce à l’amour de sa famille adoptive et à son talent pour le football.
Basé sur une histoire vraie, ce film fait partie de mes coups de cœur de l’année 2009. Il est tiré d’un roman écrit en 2006 par Michael Lewis intitulé The Blind Side : Evolution of a Game.
Ce film marque la consécration de Sandra Bullock, qui reçoit l’Oscar de la Meilleure actrice en 2010 pour son interprétation remarquable.
Je le recommande vivement.
Cinq grandes étoiles viennent conclure cet article.

Bande-annonce ci-dessous.

Miss Sloane

John Medden – 8 mars 2017 – Film 5 étoiles

Elizabeth Sloane est une femme d’influence brillante et sans scrupules qui opère dans les coulisses de Washington. Face au plus grand défi de sa carrière, elle va redoubler de manigances et de manipulations pour atteindre une victoire qui pourrait s’avérer éclatante. Mais les méthodes dont elle use pour parvenir à ses fins menacent à la fois sa carrière et ses proches. Miss Sloane pourrait bien avoir enfin trouvé un adversaire à sa taille.
Fait rare à Hollywood : le réalisateur John Madden a donné directement à Jessica Chastain le scénario de Miss Sloane, sans passer par l’agent de l’actrice. Il l’avait déjà dirigée dans L’Affaire Rachel Singer et n’avait qu’elle en tête pour son nouveau film.
Force de la nature, le scénario de Miss Sloane a été classé dans le top 5 de la Blacklist de 2015, qui recense les meilleurs scénarios en attente de production à Hollywood.
Ancien avocat, Jonathan Perera a tout plaqué pour écrire le script du film tout seul alors qu’il était devenu prof d’anglais en Corée du Sud, et est parvenu à attirer de grands noms grâce à son histoire. On retrouve pas moins de trois nommés aux Oscars à l’affiche de Miss Sloane : Jessica Chastain, John Lithgow et Sam Waterston.
Miss Sloane a été présenté en avant-première mondiale au Festival international du Film de Dubaï.
Jessica Chastain a été nommée au Golden Globe de la Meilleure actrice pour son rôle dans ce film.
Elle est royale et remarquable dans ce rôle clé et sur mesure ! C’est même peu dire quand on voit l’actrice rayonner et être aussi investie dans la peau de son personnage cynique, impitoyable et prête à tous les coups bas pour dominer et gagner !
Ce film est vraiment exaltant, plein de surprises et de rebondissements. Je vous le recommande avec enthousiasme.
C’est donc un excellent 5 étoiles qui vient conclure cet article.

Bande-annonce ci-dessous.